PRÉVENTION ANTIPARASITAIRE : PROTÉGEZ VOTRE MAISON CONTRE LES PARASITES DU CHAT.

Quand vermifuger un chaton ?

Quand on adopte un chaton vers l’âge de 2 mois, il faut le vermifuger dès son arrivée car il est probablement encore porteur de parasites « hérités » au début de sa vie. Un traitement antiparasitaire mensuel avec vermifuge est ensuite conseillé jusqu’à l’âge de 6 mois, puis une fois tous les 3 mois jusqu’à la fin de la croissance du chat.

Utilisez un vermifuge spécial pour chatons. La dose à administrer varie avec le poids de l’animal : pesez votre chaton avant de le traiter !

Les chats errants sont évidemment les plus porteurs de parasites. Si vous recueillez un chaton abandonné, montrez-le à votre vétérinaire avant de le vermifuger. Dans certains cas, la contamination parasitaire est si massive qu’il existe en effet un risque de choc lors du traitement. Des vermifuges spéciaux doivent alors être utilisés.

Quand vermifuger un chat adulte ?

Ce sont les conditions de vie du chat qui dictent la fréquence des traitements. Une vermifugation trimestrielle est conseillée si le chat sort régulièrement. Ce rythme peut éventuellement être revu à la baisse si le chat vit exclusivement à l’intérieur et qu’il est nourri avec des aliments industriels.

Votre vétérinaire pourra vous aider à optimiser le protocole de vermifugation en examinant des échantillons de selles de votre chat au microscope. Le nombre et le type d’œufs de parasites observés dans les selles permettront d’adapter le traitement au vermifuge.

« Mon chat ne sort pas, il n’a pas besoin de vermifuge… »

Faux ! Il est rare qu’un chat vive dans un univers hermétique aux parasites : le simple fait de l’avoir une fois mis en pension, emmené dans une maison fréquentée par d’autres animaux ou d’avoir accueilli des visiteurs accompagnés de leurs compagnons à quatre pattes peut permettre à des larves de puces d’être arrivées chez vous. Et ces puces peuvent transmettre des parasites intestinaux aux chats…

Le plus courant d’entre eux s’appelle Dipylidium caninum. C’est un ténia présent aussi bien chez les chats d’intérieur que chez les chats qui sortent. Plus les chats ont de contacts avec des congénères, plus la probabilité qu’ils soient exposés aux puces, et donc au ténia, est importante. Quelle que soit la saison, protégez donc votre compagnon contre les puces avec un vermifuge pour chat administré à intervalle régulier : c’est la seule façon de prévenir la contamination.

Pour limiter au maximum le risque de contamination de votre chat par des parasites digestifs, placez le bac à litière loin des écuelles d’eau ou du lieu d’alimentation. Enlevez les selles de la litière tous les jours et, à chaque changement de litière, nettoyez le bac à l’eau bouillante.

Elevez votre chaton et l'aidez à grandir en pleine forme

Trouver le bon aliment pour votre chat