Qu’est-ce que le sida du chat (FIV) ?

Le virus de l'immunodéficience féline (FIV) est une grave infection virale chez le chat. Même s'il est similaire au VIH (sida) humain, le FIV est spécifique à une espèce, ce qui signifie qu'il peut être uniquement transmis entre chats et non pas aux humains ou autres animaux.

Qu'est-ce que le FIV ?

Le virus de l'immunodéficience féline (FIV) est un lentivirus. En général, les lentivirus provoquent uniquement une maladie à évolution lente. De ce fait, des chats infectés peuvent rester en bonne santé de nombreuses années avant l'apparition des symptômes de la maladie. Une fois qu'un chat a été infecté par le FIV, l'infection est généralement chronique et incurable.

Comment mon chat peut-il contracter le FIV ?

Le FIV est présent dans le sang et la salive des chats infectés mais il ne peut pas survivre longtemps en dehors du corps et une haute dose de virus est nécessaire pour développer une infection. La transmission entre chats ne s'effectue pas facilement. Le mode de contamination le plus fréquent du FIV est par la morsure d'un autre chat, lorsque le virus dans la salive d'un chat infecté est introduit directement dans le sang du chat mordu. C'est pour cette raison que les mâles qui se battent souvent sont plus susceptibles d'être infectés. Étant donné que le virus ne peut pas être transmis via la nourriture, les gamelles, les lits ou les mains, la contamination au sein de groupes de chats qui ne se battent pas reste peu probable. L'infection peut occasionnellement se transmettre par la mère malade à ses chatons, lors de la naissance ou par le lait. La saillie ne fait pas partie des modes de contamination principaux du FIV.

Comment le FIV déclenche-t-il des maladies chez les chats ?

De nombreux chats infectés par le FIV peuvent vivre longtemps avec le virus. Chez certains félins, le virus ne provoquera même jamais de maladies cliniques.

Le FIV infecte les cellules du système immunitaire (les globules blancs) en perturbant leur fonction normale. Cela signifie qu'au fur et à mesure que la maladie progresse, les germes qui se trouvent dans l'environnement habituel (qui généralement n'affectent pas les animaux en bonne santé) peuvent provoquer des maladies graves chez les chats dont le système immunitaire a été affaibli par le FIV. Ces infections secondaires sont responsables de nombreuses maladies du chat associées au FIV.

Même s'il n'existe pas de symptômes spécifiques associés au FIV, on peut relever des signes typiques de la maladie :

  • • perte de poids ;
  • • léthargie ;
  • • fièvre ;
  • • gingivite et stomatite (inflammation des gencives et de la bouche) ;
  • • ganglions lymphatiques enflés ;
  • • maladies intestinales, respiratoires, oculaires ou cutanées chroniques ou récurrentes ;
  • • maladie neurologique (chez certains chats, le virus peut atteindre le cerveau).

Quels sont les traitements disponibles ?

Lorsqu'on s'occupe d'un chat séropositif, les objectifs principaux sont d'abord la prévention de la transmission du virus à d'autres chats et ensuite le maintien d'une bonne qualité de vie pour le chat infecté. Les chats séropositifs doivent être stérilisés et gardés à l'intérieur afin de réduire le risque de bagarre et de propagation du virus. Il est essentiel de maintenir son chat en bonne santé en le faisant vacciner et en lui administrant des traitements antipuces et vermifuges couplés à une alimentation de haute qualité. Éviter les aliments crus aide à réduire l'exposition aux agents pathogènes qui peuvent être dangereux pour votre chat. Il a également été prouvé que certains traitements antiviraux utilisés chez les patients humains atteints du VIH (tels que les interférons et l'AZT) pouvaient aider certains chats infectés par le FIV mais ces traitements peuvent s'avérer onéreux.

Recevoir un diagnostic positif au FIV pour votre chat peut être bouleversant, mais grâce à de bons soins préventifs et au soutien du vétérinaire, la plupart des chats atteints par le FIV peuvent vivre de nombreuses et belles années en bonne forme.

La perte de poils chez le chat

Trouver le bon aliment pour votre chat