Contre quoi vacciner son chien ?

Les vaccins administrés aux chiens visent à les protéger contre des maladies fréquentes et potentiellement mortelles telles que la parvovirose, la maladie de Carré, l’hépatite contagieuse, la rage, la leptospirose…

Il existe aussi des vaccins pour chiens contre la piroplasmose, la leishmaniose, la« toux de chenil »… Leur mise en œuvre dépend des risques auxquels les chiens sont confrontés. Selon l’âge,le lieu de résidence et le mode de vie de l’animal, le vétérinaire proposera donc des vaccins  « sur mesure ». 

PRENDRE SOIN DE SON CHIOT - DE LA NAISSANCE AU SEVRAGE

Quand vacciner un chiot ?

Pendant leurs premières semaines, les chiots sont protégés par les anticorps d’origine maternelle, absorbés lors des premières tétées. Le taux de ces anticorps décline cependant progressivement et, entre 6 et 8 semaines, les chiots deviennent sensibles aux maladies contagieuses. Les premières vaccinations sont donc conseillées à ce stade, au moment du sevrage. (En revanche, le vaccin du chien contre la rage ne peut être administré qu’à partir de l’âge de 3 mois.)

Comme le système immunitaire des chiots est encore immature, un premier rappel devra avoir lieu entre 12 et 16 semaines, pour bien les protéger pendant leur première année. Un rappel général sera effectué lors du premier anniversaire du chiot. 

Quand vacciner un chiot ?

Quand vacciner un chien adulte ?

Chez un chien adulte, des rappels annuels de vaccination sont conseillés pour entretenir un niveau de protection optimale. … Dans le cas du vaccin du chien contre la rage, les rappels annuels sont un impératif pour que la vaccination reste valable. Ne dépassez pas la date limite légale si vous devez emmener votre chien à l’étranger !

Après vaccination contre les maladies virales (ex : parvovirose), une majorité de chiens adultes garde un niveau d’anticorps protecteur pendant plus d’une année mais ce n’est pas toujours le cas. A moins de mesurer le taux d’anticorps dans le sang, il est donc conseillé de conserver l’habitude de faire un rappel de vaccin à votre chien chaque année.

La consultation vaccinale permet aussi au vétérinaire de faire le point sur la santé du chien. Ce bilan annuel est l’occasion de détecter des problèmes passés inaperçus, comme une maladie dentaire, un excès de poids, un début d’insuffisance rénale, etc.

Plus le nombre d’individus vaccinés est important dans une population, plus l’immunité du groupe est importante. En général, on estime qu’il faut que 70 % au moins de la population soit vaccinée pour atteindre un niveau de protection suffisant.