Conséquences tardives de la dysplasie chez le chien…

Les conséquences de la dysplasie chez le chien n’apparaissent que tardivement, quand les cartilages articulaires ne jouent plus leur rôle d’amortisseur. Les mouvements deviennent alors douloureux et le chien a de plus en plus de mal à utiliser la ou les articulation(s) touchée(s).

Si votre chien a des difficultés à se lever, hésite à monter des marches, à sauter dans la voiture, à jouer ou à vous suivre en promenade, il est probable que ses articulations lui fassent mal. Un chien souffrant de dysplasie récupère en général de la mobilité à chaud mais la raideur réapparaît dès qu’il s’est reposé. Pour savoir si les lésions dont il souffre sont consécutives à une dysplasie, des radiographies s’imposent.

His protection is healthy digestion

Dysplasie chez le chien : dépistage précoce recommandé

Il s’agit d’une affection héréditaire et le dépistage radiographique de la dysplasie chez le chien (en particulier des hanches) est au programme des examens de confirmation dans beaucoup de grandes races, les plus touchées par cette maladie. Pour le berger allemand, ce dépistage est devenu systématique depuis 1976 et de nombreux clubs de race l’ont également mis en place.

Les examens peuvent être faits très tôt dans la vie du chien mais seulement 10 % des chiens souffrant de dysplasie présentent des signes radiologiques à l'âge de 4 mois. Le pourcentage s'élève à 70 % à un an, 96 % à 2 ans et il faut attendre l’âge de 3 ans pour qu’il devienne fiable quasiment à 100 %.

A l’issue de l’examen, un chien est classé de A (aucun signe de dysplasie) à E (dysplasie sévère) selon la qualité de ses hanches. Il est déconseillé de faire reproduire les chiens qui ne présentent pas des hanches saines.

Dysplasie chez le chien : dépistage précoce recommandé

L’alimentation joue un grand rôle dans la dysplasie chez le chien

Une étude menée pendant 14 ans sur des Labrador retrievers a clairement démontré qu’une croissance trop rapide et un poids trop élevé à l’âge adulte augmentent le risque de dysplasie chez le chien. Les cas de dysplasie étaient nettement plus nombreux chez les chiens présentant un excès de poids que chez les chiots rationnés pour maintenir leur poids de forme. Au final, l’espérance de vie des chiens trop nourris s’est révélée plus courte que celle des chiens dont l’évolution du poids était contrôlée. L’euthanasie est en effet malheureusement une issue fréquente quand le chien ne peut plus se déplacer sans souffrir.

L’arthrose est une maladie irréversible mais un traitement anti-inflammatoire peut soulager le chien. Un aliment spécialement formulé pour protéger les articulations peut également aider à lutter contre l’inflammation et favoriser le maintien de l’élasticité du cartilage.